Calcule Biologique

Annuaire de Sante | Dictionnaire medicale  Actualit? M?dicale

Universit? Virtuelle des Sciences Medicales

Health News

Cours de Medecine




Précédent   Forum Algérien de Médecine > Forums généraux > Actualités scientifiques

Notices

Actualités scientifiques Les nouveautés médicales ou scientifiques - Les découvertes intéressantes, et l'actualité touchant le corps bio-médical

Réponse
Outils de la discussion Rechercher
non lus 03/12/2008, 23h37   #1
fuchs
 
Avatar de fuchs
 
Inscription: avril 2008
Messages: 2 151
fuchs has a reputation beyond reputefuchs has a reputation beyond reputefuchs has a reputation beyond reputefuchs has a reputation beyond reputefuchs has a reputation beyond reputefuchs has a reputation beyond reputefuchs has a reputation beyond reputefuchs has a reputation beyond reputefuchs has a reputation beyond reputefuchs has a reputation beyond reputefuchs has a reputation beyond repute
Par défaut La flore intestinale et les probiotiques jouent un rôle sur le stress et le comportem

Lallemand SAS, le 25/11/2008
Publié par PR Newswire



QUÉBEC, Canada, November 25 /PRNewswire/ -- Plus de 40 chercheurs, scientifiques et experts des probiotiques venus d'Europe et d'Amérique du Nord se sont rassemblés à Québec pendant deux jours pour participer au Séminaire Scientifique de l'Institut Rosell-Lallemand. Issus de disciplines très différentes et complémentaires, des neurosciences à la gastro-entérologie en passant par l'éthologie, tous partagent un intérêt commun pour la recherche et les applications liées aux probiotiques. Le séminaire avait pour thème central les relations complexes qu'entretiennent le cerveau et l'intestin. Des études passionnantes et innovantes qui contribuent à mieux comprendre les interactions entre cet axe « cerveau-intestin » et la flore intestinale ainsi que le potentiel des probiotiques furent présentées. Des études comportementales chez les animaux montrent en effet que les probiotiques peuvent aider à gérer le stress ou l'anxiété, ou même influer sur le comportement. Ces résultats aident à mieux appréhender ceux observés lors d'essai clinique chez l'homme. Des maladies complexes dont on sait aujourd'hui qu'elles impliquent l'axe cerveau-intestin , tel le syndrome de l'intestin irritable, peuvent être ciblées avec des probiotiques. Ce rendez-vous inter-disciplinaire unique se révéla une excellente plate-forme d'échanges d'idées ainsi que d'approches méthodologiques et de compétences, permettant aux participants d'établir de nouvelles directions pour l'avenir de la recherche sur les probiotiques et d'ouvrir la voie à de nouvelles applications.

Cerveau-intestin-microbes: un triangle fascinant

L'idée d'un axe cerveau-intestin n'est pas nouvelle, les premières recherches sur le sujet remontant aux années soixante, comme nous le fait remarquer le Professeur Vassilia Theodorou de l'INRA/Ecole d'Ingénieur de Purpan, à Toulouse (France). Par contre, le fait que la communication se fasse dans les deux sens, et que l'intestin puisse envoyer des messages vers le cerveau est un concept plus récent. Encore plus innovante est l 'idée d'impliquer la flore intestinale, et l'apport de probiotiques, dans ce dialogue cerveau-intestin.

Le professeur Stephen Collins, de McMaster University Medical Centre, à Hamilton (Canada), résume : « La microflore intestinale affecte en profondeur les fonctions de l'organisme hôte et devrait être prise en compte dans une conceptualisation moderne de l'axe cerveau-intestin. » Il explique : « Dans un tel modèle, des facteurs psychologiques, tel le stress ou l'anxiété, ont une influence sur la physiologie intestinale, altérant ainsi l'habitat de la microflore. La microflore va à son tour avoir un impact sur la physiologie intestinale ainsi que sur les défenses immunitaires au niveau de la muqueuse digestive. Nos récents résultats indiquent que des perturbations de la microflore digestive peuvent influer sur le comportement. Ces données soulèvent l'hypothèse d'un rôle central de la microflore dans le cas de troubles gastro-intestinaux fonctionnels comme le syndrome de l'intestin irritable, pour lequel des perturbations de la flore vont non seulement induire des dysfonctionnements intestinaux, mais pourraient aussi contribuer à la comorbidité psychiatrique que l'on retrouve chez 60% des patients. »

Jusqu'ici, les probiotiques étaient surtout reconnus pour leurs effets sur les fonctions et la santé digestives, effets pour lesquels ils sont largement documentés: prévention des diarrhées et des ballonnements, régulation du transit, intolérance au lactose.... Plus récemment, on a également mis en évidence leurs interactions avec les défenses immunitaires, et leur potentiel à les stimuler ou leur rôle dans la prévention des allergies . Avec leur effet sur l'équilibre de la microflore intestinale, il apparaît que les probiotiques peuvent également affecter l'axe cerveau-intestin, comme cela a été largement illustré au cours du séminaire.

Des effets possibles sur le stress , l'anxiété et le comportement

Plus d'une dizaine d'études scientifiques furent présentées, montrant un impact de certains probiotiques sur le comportement animal, leur réaction face au stress, à l'anxiété ou même le processus de mémorisation suite à une infection. Par exemple, Didier Desor, Professeur en Neurosciences Comportementales et Cognitives à l'Université Henri Poincaré de Nancy (France), a présenté une étude pré-clinique sur l'anxiété avec un probiotique déjà documenté chez l'homme pour ses bénéfices sur les symptômes gastro-intestinaux liés au stress (Probio'Stick(TM) de l'Institut Rosell-Lallemand). Grâce à un modèle animal validé avec le diazepam, il a été montré que ce probiotique réduisait les signes d'anxiété chez des souris, montrant ce que les chercheurs qualifient d'effet « de type anxiolytique ». De tels effets n'avaient encore jamais été mis en évidence avec des probiotiques.

Dans les conditions modernes d'élevage, les facteurs de stress sont nombreux, faisant des animaux d'élevage de bons modèles pour étudier les effets des probiotiques sur le bien-être et l stress . Les probiotiques sont de plus en plus utilisés en nutrition animale, et plusieurs études significatives ont mis en évidence leurs effets sur le stress et le comportement. Par exemple, une levure probiotique développée pour les ruminants aide à régulariser le comportement alimentaire des vaches laitières. D'autres chercheurs ont montré comment certains probiotiques peuvent participer à réduire le stress des truies au moment de la mise-bas, une étape très critique du cycle de production porcine.

Tous ces résultats laissent entrevoir de nouveaux domaines d'applications très prometteurs en santé humaine. Il apparaît que les probiotiques pourraient aider à améliorer la qualité de vie de personnes souffrant de stress ou d'anxiété chronique.

Tous différents

L'une des conclusions évidentes à l'issue du séminaire est la certitude renouvelée que chaque souche de probiotique est unique. Les bénéfices obtenus avec une souche microbienne ou un mélange spécifique de souches ne peuvent pas être étendus à d'autres probiotiques. Certaines études présentées réalisées avec des probiotiques différents donnant parfois des résultats divergents. La communauté scientifique commence à comprendre la nécessité de considérer un probiotique en fonction d'un état de santé.

Un avenir prometteur

Au cours de la table ronde qui clôtura le séminaire, tous s'accordèrent à affirmer que des experts de disciplines aussi diverses et variées tant en santé humaine qu'animale avaient beaucoup à apprendre les uns des autres. Le professeur Phil Sherman, de l'Hôpital des Enfants Malades de Toronto (Canada), qui animait la session, a conclu que " ce séminaire avait été l'occasion idéale de construire des passerelles, non seulement entre académie et industrie, mais aussi entre différentes disciplines." Il apparaît maintenant que nutrition, gastro-entérologie et psychologie doivent de plus en plus tenir compte l'une de l'autre. Tous les participants quittèrent le séminaire avec de nouvelles idées et de nouveaux concepts qui ne manqueront pas de se poursuivre au travers de futurs échanges et collaborations.



Pour plus d'informations sur le séminaire scientifique de l'Institut Rosell-Lallemand et sur les études présentées, contactez human@lallemand.com.
__________________
Un médecin correctement formé explique beaucoup, rassure sans cesse, éduque à tour de bras, mais surtout, prescrit très peu de médicaments». D. M Winckler
L 'œuvre se situe dans l'œil de celui qui regarde.
fuchs est déconnecté   Réponse avec citation
non lus 04/12/2008, 08h34   #2
Hanaa
 
Avatar de Hanaa
 
Inscription: novembre 2007
Localisation: Oran
Messages: 335
Hanaa is a jewel in the roughHanaa is a jewel in the rough
Par défaut Re : La flore intestinale et les probiotiques jouent un rôle sur le stress et le comp

merci Fuchs
j'ai surtout aimé le dernier paragraphe
Hanaa est déconnecté   Réponse avec citation
non lus 04/12/2008, 08h59   #3
Hanaa
 
Avatar de Hanaa
 
Inscription: novembre 2007
Localisation: Oran
Messages: 335
Hanaa is a jewel in the roughHanaa is a jewel in the rough
Par défaut Re : La flore intestinale et les probiotiques jouent un rôle sur le stress et le comp

j'ai l'honneur d'ajouter quelques citations ...après une recherche rapide

Les probiotiques sont des micro-organismes utiles qui colonisent la flore intestinale et vaginale. Leur présence permet notamment de contrer la prolifération des micro-organismes nuisibles qui peuvent, par exemple, provoquer des diarrhées infectieuses ou des vaginites. Les probiotiques contribuent également à la digestion des aliments. Plus particulièrement, il est établi que les produits laitiers fermentés comme le yogourt facilitent la digestion du lactose1, notamment chez les personnes qui y sont intolérantes. Les suppléments de certains probiotiques, les lactobacilles notamment, ont aussi cet effet, mais à un degré moindre.

Dans un organisme sain, le tube digestif est colonisé par environ 100 000 milliards de bactéries appartenant à 400 espèces différentes. De 30 à 40 espèces de ces bactéries représentent 99 % de la flore qui forme un écosystème stable essentiel au maintien d’une bonne santé. Une infection, une maladie ou une déficience du système immunitaire peuvent déséquilibrer cet écosystème, mais c'est probablement la prise d'antibiotiques qui constitue l'agression la plus virulente. La diarrhée est généralement le premier symptôme d'un déséquilibre de la flore intestinale.

Les probiotiques agissent par trois principaux mécanismes2. Le premier consiste à moduler l’activité du système immunitaire intestinal3. Ils améliorent l’immunité lorsqu’elle est faible, par exemple au moment du développement du système immunitaire chez l’enfant ou de son vieillissement chez les personnes âgées. Ils diminuent également la suractivation du système immunitaire, notamment dans les cas d’allergies ou de maladies inflammatoires de l’intestin. En second lieu, les probiotiques augmentent la fonction de barrière de la muqueuse intestinale, par exemple en accentuant la production de mucus ou des anticorps de type IgA. Finalement, les probiotiques ont des effets antimicrobiens directs, principalement en inhibant l’invasion des bactéries pathogènes et leur adhésion aux parois intestinales.

Les bactéries lactiques comptent parmi les principaux probiotiques. Leur nom générique vient du fait qu’elles ont la propriété de produire de l’acide lactique. Elles comprennent, notamment, les lactobacilles (bactéries du genre Lactobacillus), les bifidobactéries (bactéries du genre Bifidus) et des streptocoques (bactéries du genre Streptococcus). Ce sont des bactéries de ce type qui servent généralement à la production du yogourt (Lactobacillus bulgaricus, Streptococcus thermophilus)
La levure de bière active (ou « vivante ») est également un probiotique. Elle est constituée d’une colonie de champignons microscopiques,e ce n'est pas la même chose que la levure de bière ordinaire rendue inactive par un séchage à haute température.
Ces micro-organismes, qui ne sont pas pathogènes, digèrent le sucre et l’amidon des céréales, créant un milieu riche en protéines et en vitamines, principalement en vitamines du groupe B (il s’agit de l’une des plus importantes sources naturelles de thiamine, une vitamine du groupe B qui est essentielle au métabolisme des hydrates de carbone et des gras). Le milieu créé par la levure est séché à froid et réduit en poudre, laquelle est vendue en vrac ou en sachets, ou sous forme de capsules ou de comprimés. Tous les essais cliniques ayant porté sur la diarrhée ont été menés avec la souche de levure de bière Saccharomyces cerevisiae Hansen CBS 5926, appelée Saccharomyces boulardii ou levure boulardii dans le commerce.
Hanaa est déconnecté   Réponse avec citation
Réponse

Liens sociaux

Outils de la discussion Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 05h32.


forumed.sante-dz.org